Archives de l’auteur : Christophe Marianne

Table-ronde doctorale : « Ce qui fait violence dans la violence conjugale. Enjeux de définitions »

L’équipe de recherche vous invite à sa deuxième table-ronde doctorale ouverte au public :

Ce qui fait violence dans la violence conjugale. Enjeux de définitions

Le mardi 24 novembre
De 16h à 18h
A l’Auditorium du Collège Doctoral Européen
46 Boulevard de la Victoire à Strasbourg

Définir la violence est plus compliqué qu’il n’y parait. Entre la définition froide du philosophe et l’intime conviction de chacun d’entre nous, tout un monde fait d’expériences, de rencontres, de scènes et de mots, souvent indissociables de notre condition sexuée, du genre auquel nous nous retrouvons assigné, ne cesse pas de ne pas tarir.

Comment penser ce qui fait violence dans la violence conjugale ? Comment le mettre en mots ? Comment l’articuler avec l’exigence de protection et de soin des victimes ? Comment enseigner ce qui relève de l’inacceptable dans une relation de couple ?

Notre table-ronde cette année se donne pour objectif de déplier les enjeux liés à la définition de la violence conjugale au sein du droit, de la sociologie-politologie et de la psychanalyse. Nous vous attendons nombreux pour échanger et débattre autour des enjeux de la recherche sur un épineux problème de santé publique.

table-ronde-2015À l’issue de la table-ronde, nous vous invitons à prolonger les discussions autour d’un pot amical.

Groupe doctoral de recherche sur la violence au sein de la famille et des couples
violences.familles.unistra@gmail.com

Définir la violence. Définir ce qui fait violence. Une oscillation en trois mouvements

Introduction

Qu’est-ce la violence ? Tenter de répondre à la question n’est pas aussi simple qu’il y parait. En commençant ma thèse sur les violences conjugales, je m’étais appuyé sur le droit. Ainsi, l’article 515-9 du Code civil fait référence aux « violences exercées au sein du couple ou par un ancien conjoint, un ancien partenaire lié par un pacte civil de solidarité ou un ancien concubin [mettant] en danger la personne qui en est victime, un ou plusieurs enfants ».

Au-delà de la conjugalité, l’élément principal de cette définition est donc le danger : la violence eu égard à l’article 515-9 serait donc mettre en danger autrui. Je laisserai aux juristes la responsabilité de déplier ce qu’ils y entendent, mais il me semble que nous ne faisons ici que déplacer la question : comment définir le danger ? est-il le même pour tous ? Nous touchons là à des questions fondamentales lorsqu’on s’intéresse aux violences conjugales que l’on pourrait énoncer ainsi : comment comprendre le fait que certaines personnes s’en vont dès le premier coup et d’autres pas ?

C’est ainsi que cette première frustration m’a poussé à chercher la réponse ailleurs… Continuer la lecture